Écrire le son

Nous aborderons ici quelques unes des techniques "classiques" d'écriture du son dans le cadre des musiques électroacoustiques.

Elles permettent la conduite et l'articulation du matériau fixé sur support, combinant, juxtaposant, confrontant les différentes séquences, plans ou objets, afin de conduire le discours musical.

Nombre d'analogies sont à trouver entre les arts acousmatiques et les arts vidéo ou cinématographiques, car ce sont des arts de supports qui développent « l'idée d'un langage concret des choses vues et entendues à travers le prisme du microphone ou de la caméra. »

[Pierre Schaeffer : Essai sur la radio et le cinéma, esthétique et technique des arts-relais (1941-42)]

Chaque notion est abordée de la manière suivante :

Un court texte définit chaque technique d'écriture illustrée par de nombreux exemples et points de vue différents.

  • des extraits d’œuvres du répertoire électroacoustique,

  • l'envers du décor, des vidéos de mise en œuvre de chaque technique dévoilées dans l’utilisation concrète d''un logiciel de montage numérique

  • Une transposition de la notion dans le domaine de l'audiovisuel et plus particulièrement dans le cinéma expérimental.

Bien que les notions que nous allons voir puissent être abordées séparément, et sans ordre préétabli, nous avons choisi de les présenter dans l'ordre historique du processus de composition électroacoustique.

En effet les machines analogiques (magnétophones à bandes ; consoles de mixages ; boites d'effets et synthétiseurs analogiques...) qui équipaient les studios de création de l'époque des débuts de la musique concrète imposaient un processus de travail linéaire :

Après avoir « fait » ses sons, on procédait à diverses opérations de transformations, de montages, qu'ensuite on mixait, afin de soit les fixer, soit les réinjecter dans la chaîne (montages, transformations...).

A l'heure du numérique le cheminement est plus protéiforme, et l'ordonnancement du travail, est dicté par les méthodes personnelles des compositeurs, à l'image des possibles de la création.